Etes-vous plus heureux en étant indépendant ?

06/19/2020

Etes-vous plus heureux en étant indépendant ?

Salarié contre indépendant : qui est le plus heureux ?

 

Etes vous heureux de travailler ? Je crois qu’aujourd’hui, je peux l’affirmer haut et fort : oui, je suis heureuse de travailler !! Je fais ce que j’aime et avec des gens que j’apprécie. Je me lève le matin avec le sourire chose qui n’était pas toujours le cas en étant salariée.

Et vous êtes-vous heureux(se) au travail ?

Salarié contre indépendant : qui est le plus heureux ?

 

Etes vous heureux de travailler ? Je crois qu’aujourd’hui, je peux l’affirmer haut et fort :oui, je suis heureuse de travailler !! Je fais ce que j’aime et avec des gens que j’apprécie. Je me lève le matin avec le sourire chose qui n’était pas toujours le cas en étant salariée.

Et vous êtes-vous heureux(se) au travail ?

Selon une étude récente, 81 % des entrepreneurs se disent heureux de leur choix de vie contre 70 % des salariés. Même si la charge de travail est plus importante (environ 48 heures par semaine contre 41 heures pour un salarié selon cette même étude), ils se disent plus détendus et moins stressés voire carrément épanouis.

Je fais donc partie de ces 81 % et d’ailleurs, je ne retournerais pour rien au monde au salariat traditionnel. Je préfère travailler plus, mais être fière de le faire pour moi et faire prospérer « ma petite entreprise pour qu’elle ne connaisse pas la crise » (vous aurez sans doute reconnu une chanson de Alain Baschung.)

 

1/ Avoir le choix est inestimable

Pour choisir ce que l’on veut faire et quand on veut le faire est inestimable. Je suis toujours heureuse de rendre un travail et de voir que le client est satisfait ou qu’il ne « veut plus se séparer de moi ». C’est valorisant et tellement gratifiant. Je n’avais jamais ressenti cela étant salariée.

Je trouve qu’il y a un total manque de reconnaissance encore trop important de la part des chefs d’entreprise et cela apporte parfois de la démotivation chez leurs employés.

Je préfère travailler plus et rendre un client heureux que faire 7 heures par jour parce qu’il faut bien se lever et gagner sa vie.

Contrairement au moment où j’étais salariée et que je me levais souvent plus pour le salaire à la fin du mois, désormais, j’aime développer petit à petit mon entreprise. Je me forme pour proposer des prestations toujours plus professionnelles, je me renseigne au sujet de ma communication, je prends des conseils et j’applique le tout.

Selon une étude récente, cette joie de vivre, les indépendants le doivent à la liberté : celle de décider de l’avenir à donner à leur entreprise (62 %) : cela leur procure un sentiment d’autosatisfaction. Se sentir autonome (57 %) et ne pas avoir de patron pour les commander procure un sentiment de puissance. Le petit point négatif (mais non-négligeable) est le revenu qui n’est jamais stable.

 

2 / Croissance et épanouissement

68 % des entrepreneurs « heureux » trouvent que leur entreprise est en pleine croissance. Pour ma part, cela s’avère vrai. En effet, j’ai eu des moments de doute lorsque j’ai perdu mon plus gros client et que je n’arrivais pas à trouver de nouveaux prospects.

J’ai repensé ma communication et ma prospection et pour proposer des prestations plus professionnelles, j’ai débuté une formation.

Avec cette mentalité plus positive, j’ai attiré le positif et j’ai signé de nouveaux contrats. 

 

3 / Au final, quel est le secret du bonheur ?

Il faut avoir une vision sur le long terme et ne pas se dire : tiens mon entreprise n’est pas viable. Quand je me suis posé cette question, cela faisait uniquement 6 mois que j’avais débuté. Je gagnais alors 590 euros et par rapport à certains indépendants, je me suis rendu compte qu’au départ la plupart ne gagnais pas autant.

Cela m’a remotivé. J’ai choisi un métier qui me plaît et où je m’épanouis pleinement.

Je me lève souriante le matin et je veux donner du bonheur autour de moi.



Et pour vous, c’est aussi la positive attitude ?

Les avantages de la coopérative d'activité